Je forge comme je parle

Dominique Bargiel, forgeron

Enclume 9quart expo W Vallorbe 2012

 Enclume de la collection de Pierre Wegmüller exposée au musée du fer à Vallorbe durant l'été 2012

Lorsque je forge, il n'y a pas de réflexion et de pensée ; il n'y a pas d'arrêt ni de barrière. Tout suit. Ça coule comme un courant. Le mot clé : l'énergie. Je suis totalement détendu et je ressens des courants, un balancement, une vague.

Je saisis le marteau après la chauffe et je ne frappe pas la lame, je la forme ; toute la nuance réside là. Au retour dans le feu, elle se recharge un peu comme une antenne. Je laisse respirer la lame dans le feu. Le métal seul décide et pas moi. Je ne fais que guider par mes mouvements l'énergie de la pièce à forger.

Tous les mouvements sont contrôlés, ou plutôt j'ai l'impression de les contrôler. Je guide mes mouvements et ceux-ci donnent un rythme. Celui-ci, qui peut paraître puissant, est en réalité calme à l'identique des arts martiaux. Le rythme centralise. Et je me retrouve vers mon centre à moi. J'ai alors la nette sensation de me situer dans un cercle et un espace où aucun déséquilibre n'apparaît. C'est ainsi que se crée une assise et une harmonie. Lorsque j'admire le panorama d'un paysage, j'ai la même sensation : état d'émerveillement, état de calme, tout se vide, tout est en phase et en harmonie.

Alors je ne fais plus qu'un avec les éléments : le feu, la ventilation, l'acier, le public s'il est présent. Je ressens un bien-être.

Pour accéder au site de Dominique Bargiel: http://www.kera12.fr

Enclume 9sept expo W valllorbe 2012