Outils de forge

Extrait du «Dictionnaire des outils et instruments pour la plupart des métiers » de Daniel Boucard, édité par Jean-Cyrille Godefroy, 776 pages, Paris 2006.

Enclume 28 expo W Vallorbe 2012

Enclume de la collection de Pierre Wegmüller exposée au musée du fer à Vallorbe durant l'été 2012. Matrice coulée en fonte de fer, probablement utilisée comme étampe. Originaire de Lorraine. Datation: XVe siècle. Poids: environ 100 kg.

Enclume : l’origine de l’enclume remonte à l’âge du bronze et aux premiers temps de l’âge du fer où sa forme massive devait rappeler le tas du chaudronnier. Par la suite, dès la période romaine, elle s’est affinée pour ressembler davantage à la bigorne. Masse de fer aciérée présentant différentes formes, souvent très architecturée et de grosseurs diverses, sur laquelle on forge et martèle du métal, l’enclume est placée sur un billot qui la porte à hauteur et assure l’élasticité nécessaire à la frappe sur le métal.

L’enclume symbolise la persévérance et la force, c’est le symbole de Vulcain. Dans le ménage, la femme est assimilée à l’enclume et l’homme au marteau, et même si le second tape tout son saoul sur la première, il faut se réjouir que l’enclume use plusieurs marteaux…

L’iconographie est très riche d’images d’enclumes à partir du XIIIe siècle et leurs formes n’ont que peu évolué depuis cette époque. La partie supérieure, aciérée, plate, est dénommée table. Dans celle-ci s’ouvre au moins une ouverture, l’œil, dans laquelle s’encastre la tranche ou tasseau. Les extrémités ou cornes, sont également aciérées ; l’une est conique ou ronde, l’autre carrée en pyramide. Le corps qui peut prendre des formes différentes, est appelé ventre, poitrine ou estomac. Les pieds, quelquefois en escalier, s’évasent pour assurer une bonne stabilité.

Cette sommaire description correspond à la classique enclume de forgeron, mais chaque métier travaillant les métaux, possède une ou plusieurs enclumes particulières, depuis les massives enclumes de couteliers ou d’armuriers, jusqu’aux minuscules enclumes de bijoutiers ou d’horlogers.

Enclume 28ter expo W Vallorbe 2012

De nombreux proverbes célèbrent l’enclume :

A dure enclume, marteau de plume.

Entre l’enclume et le marteau, il ne faut pas mettre le doigt.

Il faut mieux être marteau qu’enclume.

Il faut être enclume ou marteau.

L’enclume dure plus que le marteau (Italie).

Quand plusieurs frappent sur l’enclume ils doivent frapper en cadence (Angleterre).

L’enclume ne se met pas en peine des coups (Allemagne).

Si tu es enclume, supporte ; si tu es marteau, cogne (arabe).

Enclume 29bis expo W Vallorbe 2012

Enclume de la collection de Pierre Wegmüller exposée au musée du fer à Vallorbe durant l'été 2012. Enclume forgée à trois pilastres. Sur le socle du pilastre central, figure un écusson inversé. Empattement à trois étages. Métier: serrurerie ou armurerie. Originaire de Lorraine. Datation:  XVIIe siècle. Poids: 186 kg.

Une ode de Ronsard chante l’enclume :

«Trois sur l’enclume gémissante,

D’ordre égal la font martelant.

Et d’une tenaille pinçante

Tournent l’ouvrage étincelant».

D’autres écrivains évoquent l’enclume :

Victor Hugo: «La cloche dit: prière! Et l’enclume dit : travail!»

Andrée Chédid: «Depuis des aubes

Nos mains convergent

Vers l’enclume

Formant l’utile

Forgeant le beau

Forçant l’invisible

à prendre corps».

Enclume 29quint expo W Vallorbe 2012

Jean Giono, Regain: «Mais il y encore l’enclume et, autour d’elle comme un cal, la place nette, tannée par les pieds du forgeron. L’enclume est toute luisante, claire, prête à chanter. Contre elle, il y aussi un marteau pour «frapper devant». Le bois du manche luit du même bon air que l’enclume. Tout le jour quand il s’ennuie, Gaubert vient, met les deux mains au marteau, le lève et tape sur l’enclume. Comme ça, pour rien, pour le bruit, pour entendre le bruit, parce que dans chaque coup, il y a sa vie, à lui ».

Paul Feller: «C’est gros l’enclume, c’est gros de ce labeur cordial où ces hommes rudes se sont accordés pour façonner un ouvrage capable de défier le temps. «L’enclume dure plus longtemps que le marteau», dit l’épouse du forgeron… Et de ce fait, sa masse appelle la soudure des radoubeurs par quoi ils vous rendent à vives arêtes les quares émoussées de votre vieille enclume».

En italien: incudine. En allemand: amboss, ambod. En roumain: ilâu, nicovalà. En anglais: anvil. En espagnol: yunque. En polonais: kowaldo.

Enclume 29sex expo W Vallorbe 2012

Marteau : masse de fer quadrangulaire dont la forme la plus classique possède une extrémité se terminant à plat, dite table, et l’autre biseauté, dite panne. Cette masse s’enfonce  par l’œil dans un manche en bois. En fait, la forme et le poids de la tête varient considérablement suivant l’usage que l’on veut faire du marteau. C’est sûrement le tout premier outil sous sa forme primitive de galet.

C’est le symbole du dieu nordique du tonnerre : Thor, protecteurs des paysans et gens de petits métiers. Son marteau Mjolnir frappait à distance l’ennemi et revenait dans sa main pour resservir ou pour ranimer les morts… aussi était-il porté en pendentif par les Vikings. Le marteau est craint car il est l’instrument de la transformation du minerai de fer en acier avec la complicité un peu surnaturelle du fer. Il est nommé par les romains martiolus. Représentatif de la classe ouvrière, il sera associé au milieu du XIXe siècle à la faucille paysanne comme emblème des partis communistes.

Enclume 26 expo W Vallorbe 2012

Enclume de la collection de Pierre Wegmüller exposée au musée du fer à Vallorbe durant l'été 2012. Enclume forgée dont un pied est fiché dans un billot de bois. Métier: maréchalerie. Originaire du Sud de la France, région de Carcassonne. Datation: XVIIe siècle ou XVIIIe siècle. Poids: 100 kg environ.

Proverbes :

A dure enclume, marteau de plume.

Pays Basque: Un marteau d’argent rompt des portes de fer.

Peu de coups de marteau, mais là où il faut.

Japon: Le clou qui dépasse appelle le marteau.

Enclume 26quart expo W Vallorbe 2012

Anonyme, La fluste de Robin, vers 1620: «Les femmes se plaisent à serrer les marteaux et cogner le bois dedans».

Paul Feller: «Passif en même temps qu’actif, le marteau m’informe, tandis que par lui, je transforme. (…) L’outil n’existe que par deux, par couple: varlope-établi, lime-étaux, marteau-enclume. Parmi tous les outils, le marteau se présente d’une façon particulière : absolument parfait, totalement adapté au travail qui lui est demandé. A partir du moment où il fut emmanché, il a évolué en spécialisant ses formes, en les adaptant à tous les travaux sans que l’idée en soit modifiée».

Gaston Bachelard, La terre ou les rêveries de la volonté : «La plus grande conquête morale que l’homme ai jamais fait, c’est le marteau ouvrier. Par le marteau ouvrier, la violence qui détruit est transformée en puissance créatrice. De la massue qui tue à la hache qui forge, il y a tout le trajet des instincts à la plus grande moralité».

Guy de Maupassant, Le papa de Simon: «Il revint à son travail et d’un seul coup, les cinq marteaux retombèrent ensemble sur les enclumes. Ils battirent ainsi le fer jusqu’à la nuit, forts, puissants, joyeux comme des marteaux satisfaits. Mais, de même que le bourdon d’une cathédrale résonne dans les jours de fête au-dessus du tintement des autres cloches, ainsi le marteau de Philippe dominait le fracas des autres, s’abattait de seconde en seconde avec un vacarme assourdissant».

Maurice Barrès, La colline inspirée: «Sur le toit, sur cet ensemble où il n’est rien que d’éternel, règne un grand ciel voilé. Les appels d’un enfant ou d’un coq apportés de la plaine par le vent, le vol plané d’un épervier, le tintement d’un marteau qui là-bas redresse une faucille, le bruissement de l’air, animent seuls cette immensité de silence et de douceur».

 

En anglais: hammer. En allemand: hammer. En néerlandais: hamer. En yougoslave: cekic. En roumain: ciocan. En italien: martello. En espagnol: martillo.

Enclume 26quint expo W Vallorbe 2012

Pince: outil composé de deux parties s’articulant sur un axe et présentant des formes diverses adaptées à de nombreuses besognes et de nombreux métiers. Ces outils se rencontrent à la fin de l’âge du bronze. Leurs proportions sont identiques aux outils d’aujourd’hui. Les pinces sont les outils qui se sont le plus adaptés aux différentes objets, soit pour les saisir ou maintenir soit pour y exécuter une tache très particulière. De ce fait, elles sont d’une variété infinie et doivent constituer la catégorie d’outils la plus diversifiée. Il est impossible de les dénommer toutes.

Proverbe russe: Le maréchal forge les pinces pour ne pas se brûler.

Paul Feller: «Je suis masculin par l’outil, masculin par le marteau, féminin par la pince, féminin par l’instrument. Et cependant je suis Un, un et deux à la fois».

En anglais: plier. En roumain: cleste. En bulgare: klesti. En yougoslave: kljesta. En allemand: zange.

Enclume 31bis expo W Vallorbe 2012

Enclume de la collection de Pierre Wegmüller exposée au musée du fer à Vallorbe durant l'été 2012. Enclume forgée, avec décorations multiples. Métier: serrurerie. Originaire de la vallée de la Loue (Jura français). Datée de 1710. Poids: 140 kg environ.

Soufflet de forge: instrument destiné à envoyer une grande quantité d’air de manière concentrée pour attiser le feu. Il s’agit d’un réservoir d’air en cuir entre deux surfaces semi-circulaires de bois, les ailes, joues ou flaques, s’écartant et se rapprochant. Une des flasques de bois possède une soupape d’aspiration dite âme. La forme en poire envoie en vent continu dans une tuyère, ou bec, orientée vers le foyer. Une poignée au bout d’une chaîne, surnommée branloire, permet d’expulser l’air du soufflet qui se recharge sous l’action de son propre poids.

John Steinbeck, A l’est d’Eden: «Il fit un petit tas de copeaux dans le foyer carré de la forge, donna un coup de soufflet et nourrit le feu de coke mouillé, jusqu’à ce qu’il obtienne une flamme rouge cerise».

Jean Rogissart, Le fer et la forêt: «Chaussé de toile, un chien accomplit sa monotone besogne quotidienne. Encagé dans une roue comme un gigantesque écureuil, il marche gravement à pas réguliers, et chaque tour par manivelle et levier, fait hoqueter le gros soufflet et plisser et déplisser sa panse de cuir comme une bedaine de rentier».

En anglais : bellows. En bulgare : duxalo et gyjuruk. En roumain : foale. En italien : mantice de fucina. En allemand : blasbalg.

Enclume 31ter expo W Vallorbe 2012